CR CSS STYROLUTION du 04/04/2017

Sous-Préfecture de Lens

mardi 4 avril 2017

Tour de table des participants.

Bilan environnemental de l’établissement INEOS STYROLUTION à Wingles pour l’année 2016

Présentation du diaporama par M. BRES.

Diapositive 2 : Rappel de l’ordre du jour.

  • Risques technologiques

Diapositive 3-5 : système de gestion de la sécurité

En ce qui concerne l’organisation et la formation (diapositive 5), il y a eu 11 départs en retraite en 2016 avec un programme de prévision d’embauche et de remplacement. Depuis les 5 dernières années, INEOS STYROLUTION a remplacé 10 à 12 départs en retraite par an : cela représente donc un total de 60 personnes remplacées sur 5 ans (l’effectif moyen est de l’établissement est de 135 personnes).

Les formations suivantes (dont certaines sont qualifiantes : ex : DESAUTEL) ont été dispensées sur le site :

  • Sensibilisation Atmosphère explosible (ATEX)
  • Permis de feu
  • Habilitation électrique
  • Règlementation transport Matières dangereuses
  • Les paramètres de fonctionnement de procédés
  • Manipulation des extincteurs
  • Intervention en cas d’incendie
  • Gestion de sinistre

Diapositive 6 :

Concernant l’identification et évaluation des risques d’accidents majeurs Monsieur BRES explique que l’établissement poursuit le programme d’analyse des risques et des procédés par la méthode HAZOP et notamment :

  • le dépotage et le stockage de styrène
  • le dépotage et le stockage de lessive de soude
  • le dépotage et le stockage d’acide chlorhydrique

Diapositive 7 :

En ce qui concerne la maîtrise des procédés et la maîtrise d’exploitation il y a eu révision des procédures opérationnelles et d’information des opérateurs. Cela concerne :

  • 9 procédures d’urgence et 16 procédures opératoires pour l’atelier de fabrication de polystyrène compact (CMP) ;
  • 1 procédure opératoire pour l’atelier de fabrication de polystyrène expansible (EPS).

Conformément à l’arrêté ministériel des 3 et 4 octobre 2010, Styrolution a revu son plan de modernisation des installations industrielles dans le cadre de la prévention des risques liés au vieillissement des installations de stockages de liquides inflammables.

Monsieur BRES a engagé les actions suivantes :

  • Poursuite des plans de protection contre la corrosion
  • Mise en peinture des tuyauteries de distribution de styrène, des racks inter-unités, et de la cuve de réserve d’eau incendie
  • Amélioration de la protection incendie automatique des bacs de toluène et d’éthylbenzène par injection de solution moussante.

Diapositive 8 : gestion des modifications 

Concernant cette partie M.BRES explique qu’il n’y a pas eu de modification technique notable ou substantielle, ni de nouvelle substance introduite.

La Directive SEVESO 3 et l’arrêté ministériel du 26 mai 2014 relatif à la prévention des accidents majeurs dans les installations classées ont permis de communiquer au service de la DREAL et à la préfecture l’inventaire des substances dangereuses présentes sur le site ainsi que l’actualisation des rubriques conformes à la nouvelle nomenclature. Il n’y a pas eu de changement de classification du site.

M.BRES annonce que le site a changé de dénomination sociale : INEOS Styrenics qui opère les installations de polystyrène Expansible sur le site devient SYNTHOS. INEOS STYROLUTION reste l’exploitant de tout le site au sens ICPE.

Diapositive 9 : Gestion des situations d’urgence

M.BRES annonce qu’en 2016, 2 exercices de gestion de crise ont été réalisés :

  • 1 exercice POI
    • scénario de feu d’hydrocarbure en fosse d’urgence
  • 1 exercice d’entrainement sur site du SDIS (Unité Risque Technologique) avec présence d’équipiers de 2nde intervention du site, sur 2 scénarios :
    • simulation d’une fuite non maîtrisable sur une tuyauterie d’acide chlorhydrique
    • vérification de l’intégrité des sources radioactives suite à un feu maîtrisé dans l’atelier de polystyrène compact

Le prochain exercice PPI est prévu en juin 2017.

Diapositive 10 : Surveillance des performances

Suivi mensuel et communication interne du site :

Travail sur la base pour éviter d’avoir des problèmes sur le haut de la pyramide

Diapositives 11-13 : Audits et revues de direction

Suite à l’inspection renforcée de la DREAL de 2015 sur le thème : sûreté, organisation/formation (qui ne fait plus l’objet de remarques ou de non-conformité, toutes les observations ayant été levées), la DREAL a procédé à l’inspection approfondie du site le 25/10/2016 sur la thématique de la gestion des situations d’urgence et la défense incendie. Les contrôles suivants ont été effectués par l’inspection des installations classées :

  • Visite des stockages de toluène, éthylbenzène, pentane (et container incendie) ;
  • Test concluant de déclenchement de l’arrosage du stockage de pentane.

Cette inspection n’a pas révélé de non-conformité et a fait l’objet de 3 observations :

  • S’assurer que les pompes adossées à la cuvette de rétention des cuves de styrène restent étanches et opérantes en cas d’incendie à proximité
  • Tracer les interventions réalisées suite aux tests des matériels de défense incendie
  • Le réservoir de toluène, la tuyauterie de dépotage et le réservoir d’éthylbenzène montrent des traces de corrosion

Le site a subi un audit interne « risque technologique » sur le thème « permis de shunt » au niveau de l’atelier de polystyrène compact (CMP) le 19/07/2016.

Remarque :

Le « shunt » permet de court-circuiter une partie du process automatisé de fabrication. Un fichier centralisé permet de recenser automatiquement tous les shunts mis en place provisoirement dans l’usine (sa durée de validité doit être courte pour réaliser par exemple une opération de maintenance sans arrêter la fabrication). La raison d’un shunt et la fonction shuntée ne sont pas toujours bien précisées. Les mesures compensatoires restent insuffisantes dans de nombreux cas et la notion de mesure compensatoire n’est pas bien assimilée par tout le personnel.

Il n’y a eu aucun incident/accident sur le site en 2016. Monsieur AGBOLO signale que le site a atteint 5000 jours (plus de 13 ans) sans accident avec arrêt et que la Société INEOS Styrolution a également reçu le trophée « Environnement-Sécurité industrielle » de la part de l’Union des Industries Chimiques (UIC) de la région Hauts de France.

Diapositives 14-15 :

Monsieur BRES indique que le montant total des investissements pour l’année 2016 est de 608K€ dans le domaine de la prévention.

Le programme de prévention 2017 porte sur :

  • Amélioration des stockages de liquides inflammables (arrêté du 3 octobre 2010) et Plan de modernisation des installations industrielles (arrêté du 4 octobre 2010) :
    • Protection anti-corrosion de réservoirs, tuyauteries et racks
    • Anti-marche à sec de pompes d’hydrocarbures
  • Remplacement de la cuve de stockage d’acide chlorhydrique
  • Remplacement d’équipements de protection incendie
  • Remplacement de flexibles hydrocarbures dans les unités de production
  • Remplacement d’instrumentation de contrôle de procédé
  • Ajout de mesures de niveau et température sur des capacités d’hydrocarbures (recommandations d’études de risques Hazop)
  • Risques chroniques

Diapositive 17 : Concernant la qualité des eaux souterraines, le suivi de la qualité est conforme aux prescriptions de l’AP 2010-I-14, et les résultats sont satisfaisants (rapport BURGEAP).

La consommation d’eau est fortement diminuée grâce à la mise en place en 2015 d’un système de recyclage de l’eau en circuit fermé.

Diapositive 18-19-20 : Concernant la qualité des rejets, les résultats sont satisfaisants et dans les limites de l’AP malgré les nouvelles prescriptions à la baisse des valeurs limites d’émission.

Le site subit cependant des dépassements journaliers en MES (7 dépassements journaliers du seuil des 35 mg/m3 en MES enregistrés en 2016) lorsque la pluviométrie est importante (pluies d’orage).

Depuis 2007, on constate une nette amélioration de la qualité de eaux de rejet. On remarque que la quantité rejetée (40t/an) est relativement stable depuis 2014.

 

Diapositive 21-22 : Concernant les rejets atmosphériques, les rejets en Pentane sont de 132 tonnes pour une exigence de 200 T maximum.

En ce qui concerne les rejets de COV (Composés Organiques Volatiles) pour l’atelier de fabrication de polystyrène expansible, le résultat du bilan est de 0.30 kg/t de produit fini pour un seuil réglementaire fixé à 0,7 kg/t de produit fini.

Les rejets diffus du site sont de 13.26 tonnes pour une limite à 37 tonnes par an.

1 cas de dépassement à 1100 UFC/l est à signaler en ce qui concerne la Légionella Pneumophilla sur la tour 130 pour un seuil de 1000 unités formant colonies par litres (UFC/l). Après traitement chimique, un second contrôle a montré un résultat conforme à la réglementation.

Diapositive 23 :

Concernant la production des déchets, l’objectif de réduction de 5 % a été atteint.

La production des Boues a diminué par rapport à 2014 et 2015.

On constate une légère augmentation des déchets dangereux (ex : vidange de la colonne d’alumine) due aux problèmes de qualité. Monsieur AGBOLO ajoute que la forte augmentation de déchets produits en 2014 s’explique par une opération de nettoyage interne (« asset care ») du site qui a impliqué une grosse partie du personnel (sans toutefois arrêter la fabrication).

Diapositive 24 :

On constate une légère augmentation du ratio énergie/tonne produite en 2016 par rapport à 2015. Cela s’explique par des arrêts et des redémarrages inhabituels (problèmes de qualité).

Diapositive 25 : Résultats des audits et inspections 

Il y a eu des contrôles inopinés à la demande de la DREAL concernant le contrôle légionella des tours Aéro Réfrigérantes (9 juin 2016), les rejets atmosphériques de la chaudière Bertrams par Entime (28 avril 2016, et les rejets aqueux du site par LDAR(19 et 20 mai 2016).

Chaque contrôle a donné des résultats conformes.

Le site a suivi un Audit ISO 14001, DNV (Audit de renouvellement basé sur la version 2004) qui n’a pas relevé de non-conformité et qui propose quelques pistes d’améliorations notamment la révision de la méthode d’analyse environnementale.

Identification des écarts par rapport à la nouvelle version applicable en 2018

Diapositive 26-27 : Objectif zéro granulé dans les eaux rejetées 

Le groupe INEOS participe à la campagne de sensibilisation créée par Plastic Europe pour éviter le rejet de billes de plastiques dans la mer.

Des actions concrètes ont été mises en place sur le site :

  • Utiliser des bacs de collecte aux points de chargement,
  • Placer des conteneurs de récupération des granulés à des endroits stratégiques sur le site,
  • Installer des filtres dans les collecteurs d’eaux pluviales,
  • Vider et fermer soigneusement les citernes vrac avant toute expédition,
  • Vérifier qu’il ne reste aucun granulé sur le toit du camion-citerne après chargement,
  • Installer des systèmes centralisés d’aspiration là où cela est faisable,
  • Ne pas laisser de granulés dispersés au sol,
  • Maintenance préventive des installations pour éviter les pertes, les débordements,
  • Achat d’une balayeuse en interne.

En complément de la CSS, le S3PI-Artois présente l’état d’avancement et le calendrier de la prochaine campagne d’information des populations autour des sites Seveso de l’Artois (les diapositives projetées sont annexées à ce compte-rendu). Son lancement est prévu en Octobre 2017 en Préfecture du Pas-de-Calais. Selon la réglementation (article R741-30 du Code de la Sécurité Intérieure), les industriels doivent notamment produire une brochure d’information (à minima tous les 5 ans) à destination des populations pour prévenir des risques susceptibles d’intervenir en cas d’accidents majeurs. Les collectivités situées dans le rayon PPI (Plan Particuliers d’Intervention) doivent disposer d’un stock et en assurer sa diffusion. Le S3PI-Artois informe que le prochain groupe de travail est prévu d’ici fin mai – début juin. Les industriels et les collectivités seront conviés afin d’optimiser l’organisation de cette nouvelle campagne d’information 2017.

Questions :

Monsieur BRES, Directeur de l’établissement INEOS STYROLUTION, signale qu’une démarche est en cours pour limiter l’accès au site par la mise en place d’une barrière supplémentaire en bordure de la départementale D165. Ceci afin de limiter le dépôt de déchets sauvages aux abords de la route d’accès aux livraisons.

Monsieur DEBREU, représentant des riverains de Wingles, constate que régulièrement certains camions de livraison empruntent la voie d’accès par l’avenue de la verrerie alors que c’est interdit.

Monsieur BRES, Directeur de l’établissement INEOS STYROLUTION, explique que cela résulte de l’itinéraire calculé automatiquement par certains GPS ou par Google Maps. Une démarche de sensibilisation des transporteurs est en cours pour leur préciser de passer par l’accès livraison situé le long de la départementale D165.

Monsieur CRETON, Directeur Général des Services de la commune de Wingles, note qu’il n’est pas possible de mettre en place de portiques interdisant l’accès aux camions par l’avenue de la verrerie car cela gênerait également l’accès aux camions pompiers ou aux camions-poubelles. Il signale également que la problématique du traitement des déchets est importante dans la commune de Wingles que chaque mois, la ville collecte et tri des quantités considérables de déchets notamment des Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques.

Monsieur WYCHOWSKI, Premier adjoint de la ville de Meurchin, demande s’il y a déjà eu des cas d’intrusion dans le site de Ineos Styrolution.

Monsieur BRES lui répond que non et rappelle que le site est protégé par un système de vidéosurveillance périmétrique renforcé par des clôtures et des fils barbelés.

Monsieur CRETON, Directeur Général des Services de la commune de Wingles, constate qu’il faut renforcer la culture du risque et encourage les initiatives collectives présentées par le S3PI-Artois pour la mise en place de la prochaine campagne d’information aux populations.

Monsieur FIRRINGERI remercie l’ensemble des participants et clôt la séance.

Fin de séance.